Actualités

L’actualité des associations membres de l’ODSE.

Égaux, Égales, Personne n’est illégal !

Dans la dynamique de l’appel « Liberté de circulation – Egalité des droits » et des manifestations du 18 décembre, ce rassemblement lance la campagne « Egaux, Egales, Personne n’est illégal ! ».
Cette campagne repose sur la même base politique que l’appel original signé par 250 organisations.

Dans un contexte de montée des nationalismes, des racismes et des fascismes partout en Europe et dans le monde, Collectifs de Sans-papiers et MigrantEs, Syndicats, et Associations, nous appelons à démarrer une grande campagne pour réclamer la régularisation des sans-papiers et l’égalité des droits par des rassemblements dans tout le pays devant les préfectures et le ministère
de l’Intérieur en Île-de-France.

A Paris : rendez-vous à 18h, place de la Madeleine, le mercredi 3 avril

Non au fichage des enfants étrangers !

Le gouvernement met en place un fichier national des mineurs étrangers afin notamment de procéder à leur expulsion. Cette pétition adressée au Premier ministre Edouard Philippe lui demande retirer ce décret, et garantir un accueil digne aux mineurs isolés étrangers.

Plein droit n° 120, mars 2019 - la revue du Gisti

Mayotte à la dérive

Mayotte, 101e département français depuis 2011, est le champion toutes catégories des expulsions : quand, en 2017, environ 10 000 personnes étrangères maintenues dans les centres de rétention étaient expulsées hors de l’Hexagone, on en comptait plus de 16 000 renvoyées de Mayotte, soit plus de la moitié des expulsions pratiquées en France alors que l’île abrite moins de 0,4 % de la population française !

Comment ce département parvient-il à un tel taux ? En usant et abusant de mesures dérogatoires au droit commun français, en bafouant les lois et règlements qui y restent applicables, en faisant fi des décisions judiciaires.

Et quels sont ces étrangers que la préfecture de Mayotte trouve à expulser en si grand nombre ? Des Comoriens, habitant les autres îles de l’archipel des Comores, amputé de Mayotte par une décision unilatérale de la France. Des voisins donc, jetés en pâture à la vindicte populaire, accusés de tous les maux économiques et sociaux de l’île (et ils sont nombreux avec une population à 84 % sous le seuil de pauvreté). Dans ce territoire d’infra-droit plus qu’ailleurs, les populations construites comme « étrangères » sont des victimes idéales pour masquer les manquements de l’État français dans ses territoires d’outre-mer.

Refus de soin : une discrimination inacceptable !

Bénéficiaires de la couverture maladie universelle complémentaire (CMU-C), de l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (ACS) et de l’aide médicale de l’État (AME), demandeurs d’asile, personnes handicapées, réfugiés, ils sont trop nombreux en France à être victimes de discrimination lorsque des professionnels de santé refusent de les recevoir ou de les soigner du fait de leur état de santé, de leur couverture maladie, de leur nationalité, de leur handicap ou encore de leur orientation sexuelle ou de leur religion. Nos associations interpellent les parlementaires.

Premier bilan de la demande d’asile en France et en Europe en 2018

Plus de 120 000 personnes ont demandé l’asile en France en 2018. Combien l’ont obtenu ? D’où viennent-elles ? Sont-elles toutes hébergées ? La Cimade a analysé les chiffres de l’asile.

Maux d’exil n°59, décembre 2018 - la lettre du COMEDE

N°59 : Santé des exilés en région Provence-Alpes-Côte d’Azur - décembre 2018

  • Les femmes kurdes font évoluer l’offre de soins, Edwige Poutot, Carolina Moyano, Carole Coquantif et Céline Laforgue
  • Une politique territoriale d’intégration réussie, Denis Natanelic
  • Une permanence d’accueil pour un accompagnement global, Elise Vallois, Magali Perl et Samuel Dezélée
  • Les collectifs phocéens unis face aux carences des politiques d’accueil, Margot Bonis, Federico Colombo et Béatrice Mésini
  • L’enjeu de la barrière linguistique, Elsa Laffitte et Charlotte de Bussy